Alimentation émotionnelle : C’est quoi?

L’ alimentation émotionnelle est la prise de nourriture dans le but de “combler un vide”, donc d’apaiser une émotion désagréable la majorité du temps. Pour certaines personnes, la nourriture peut aussi être une sorte de récompense. L’ alimentation émotionnelle, c’est manger pour d’autres raisons que lorsqu’on a faim. La nourriture peut servir à apaiser, calmer ou geler. Pour plusieurs, il peut être difficile de savoir si on “mange ou non ses émotions”, car ce mécanisme est bien souvent inconscient!

Il est important de savoir que tout le monde “mange ses émotions” à un moment ou un autre. Même les mangeurs intuitifs le font. L’important est de s’assurer que vous en ayez conscience quand vous le faites, et que vous en prenez la décision. En d’autres terme, si vous vous sentez sans cesse “contrôlés” par la nourriture et qu’elle est une bouée pour vous, il peut être intéressant de faire un travail sur soi pour comprendre vos comportements.

La différence entre une faim physiologique et une faim émotionnelle :

La faim physiologique donc la « vraie » faim, arrive graduellement. On commence à ressentir une légère faim qui se transforme en faim intense si on ne s’alimente pas. La faim émotionnelle, par contre, est une faim intense dès le début, on n’observe pas cette croissance du niveau de faim.

Comment comprendre l’ alimentation émotionnelle en 5 points:

1. Souvent, les émotions derrière la prise alimentaire ne sont pas claires. Vous pouvez être conscient du fait que vous mangez vos émotions mais ne pas savoir quelles émotions puisque votre journée vous semble « normale ». Il est possible que ce soit des émotions refoulées ou que quelque chose vous ait déclenché durant la journée sans que ce soit vraiment clair. Il est donc essentiel de prendre son temps pour voir quelle émotion est derrière ce besoin de manger. Si la nourriture “gèle” vos émotions depuis quelques temps, il est fort possible que de l’aide vous soit bénéfique.

2. Si vous ressentez une sorte d’impulsivité à vous alimenter, une envie soudaine de vouloir manger, il est fort probable que ce soit une émotion cachée derrière. La nourriture est une sorte de réconfort et de plaisir et peut donc être utilisée comme façon de geler ses émotions. De plus, pour une grande majorité des gens, elle est très accessible et facile à consommer sans avoir un impact sur les gens autour de soi.

3. Si vous sentez que vous perdez le contrôle lors de la prise alimentaire, et vous sentez que vous mangez au-delà de votre satiété, il est fort probable que vous continuez à vous alimenter pour calmer une émotion ou une sensation (fatigue, stress…). Et durant cette “crise”, il est très difficile de s’arrêter pour tenter de voir quelle émotion se cache derrière. Développer la compassion pour soi sera votre arme ultime pour ces moments plus difficiles.

4. Si vous sentez que vous mangez par automatisme, que dès que vous ressentez un stress ou une émotion désagréable vous vous tournez vers la nourriture, on parle d’alimentation émotionnelle. Chaque personne est différente et votre histoire avec cet aliment particulier qui vous réconforte est unique. Vous pouvez d’ailleurs explorer si vous mangez le même genre d’aliments si vous êtes stressés versus si vous êtes triste ou en colère.

5. Si vous sentez que vous mangez des aliments trop gras, sucrés ou salés sans fin (et sans faim), souvent ces aliments viennent apaiser une émotion ou la geler, ils servent à nous remplir et nous faire oublier quelque chose de désagréable. On parle souvent du concept de « comfort food » parce que ces aliments dû à leur composition nutritionnelle ont un impact sur nos émotions (les gèle) et nous offre un plaisir qui sert à nous divertir le temps de leur consommation.

Diminuer les excès alimentaires dus aux émotions peut s’avérer difficile, mais avec les bons outils, les bons exercices et la bonne méthode, il est possible de trouver d’autres stratégies que la nourriture pour combler ses besoins et des stratégies pour pouvoir vivre ses émotions.