On parle souvent de “manger ses émotions”, de la prise de poids à cause des émotions mal vécues ou non vécues. On mange nos émotions quand celles-ci sont trop dure à vivre ou à ressentir. La nourriture est une sorte d’apaisement et d’anesthésiant pour passer à travers. Mais comment éviter les kilos émotionnels qui risquent d’apparaître?

La réponse à l’air simple : Il faut arrêter de manger ses émotions ! Mais la mise en pratique est un peu plus difficile. Votre corps a utilisé la nourriture pour se protéger de situations ou sensations désagréables pendant longtemps, car c’est accessible et facile. Il a donc utilisé la nourriture comme moyen de survie et d’évitement.

 

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Avant de comprendre pourquoi les émotions nous font manger, je souhaite clarifier qu’est-ce qu’une émotion. Une émotion est un ressenti qui est le messager d’un besoin. Quand le besoin n’est pas comblé l’émotion ressentie est négative et quand le besoin est comblé, l’émotion ressentie est positive. Par exemple, si le besoin est un besoin de tranquillité et vous êtes dans un endroit très bruyant, l’émotion qui va sortir est une certaine colère ou anxiété selon votre profil de personnalité.

L’émotion est là pour vous transmettre un message que votre corps est en train de vous dire. Que ce soit pour du repos, de la tranquillité, de la relaxation ou autre, elle mérite d’être entendue. C’est en écoutant nos émotions qu’on peut retrouver l’harmonie corps-esprit et donc diminuer la prise alimentaire due aux émotions et les kilos émotionnels.   

 

Pourquoi mange-t-on nos émotions ?

On emploi l’expression manger ses émotions mais on mange plutôt nos besoins comme expliqué ci-dessus.

L’être humain possède 4 besoins de base.

Les 4 besoins de base sont :

  • Sécurité : Avoir peur de sortir de sa routine, avoir des habitudes de vie rigides, avoir peur du changement, être avec quelqu’un pour la sécurité que cette personne vous apporte, percevoir les imprévus comme des problèmes.

Impact sur l’alimentation : manger pour se sentir plus calme, manger pour s’apaiser, faire des régimes pour sentir qu’on a le contrôle.

  • Variété :  C’est le contraire de la sécurité, aimer essayer de nouvelles choses, percevoir les imprévus comme les épices de la vie.

Impact sur l’alimentation : manger pour créer de la nouveauté ou de l’imprévu dans sa journée (ex: si nous avons eu une journée monotone au travail), manger pour changer son état émotionnel (ex: tristesse vers la joie), manger pour combler l’ennui.

  • Reconnaissance : Attribuer beaucoup d’importance au regard des autres sur soi-même, faire des choses pour ne pas décevoir les autres, mettre les autres en priorité pour ne pas paraître comme une personne égoïste ou une mauvaise personne.

Impact sur l’alimentation : avoir un trouble alimentaire qui devient une forme d’identité, être reconnu ou vu par les autres si on a une relation difficile avec la nourriture et son poids (problématique).

  • Amour / Connexion : Aimer le partage, la connexion avec les autres, la présence des autres, se donner de l’amour et de la compassion, s’accepter.

Impact sur l’alimentation : manger pour se sentir vivant, pour connecter avec soi-même lorsque l’on ressent un grand vide intérieur.

 

Comment arrêter de manger ses émotions ?

Comme tout changement, la première étape est d’en prendre conscience. Il existe plusieurs outils et exercices pour reconnaître ses besoins et trouver des stratégies pour les combler sans utiliser la nourriture. Les stratégies que vous employez présentement peuvent être positive, neutre ou négative. Par exemple, l’acte de manger est une stratégie négative parce que vous ne faites que mettre un pansement sur la plaie.

Reconnaître quels besoins sont les plus présents chez vous, lesquels dictent vos actions et trouver des stratégies pour les combler est la stratégie gagnante pour arrêter de manger ses émotions et donc éviter les kilos émotionnels.

C’est fortement possible que vous trouviez que c’est trop difficile à faire toute seule, c’est pour ça qu’on offre des séances de coaching avec des nutritionnistes-coach en alimentation intuitive pour vous aider dans votre démarche et vous aider à retrouver une bonne relation avec l’alimentation et votre corps.

Peu importe qui vous choisirez pour vous accompagner dans cette étape de votre vie, assurez-vous de son expertise en alimentation émotionnelle, et qu’un bon lien s’établit entre vous. C’est assurément possible de mettre ça derrière vous pour de bon.