Vous est-il déjà arrivé de vous lever la nuit pour grignoter? De vous dire que manger quelque chose vous aiderait à vous rendormir? L’ hyperphagie nocturne fait partie des troubles du comportement alimentaire sous le nom de Night Eating Disorder (NES) ou en français «trouble de l’alimentation nocturne».

Qu’est-ce que l’ hyperphagie nocturne?

Aussi appelée boulimie nocturne ou syndrome de fringale nocturne, il s’agit du même principe : c’est lorsque vous mangez durant la nuit. Et bien souvent, vous n’ingurgitez pas une petite quantité de nourriture. Certaines personnes peuvent manger environ 25% de leurs besoins journaliers en calories durant cet épisode boulimique.

Les conséquences de l’ hyperphagie nocturne

Si vous vous levez la nuit pour manger, cela peut avoir divers effets sur votre santé. D’abord, les cycles hormonaux qui régulent votre sommeil ainsi que votre appétit se retrouvent déphasés. Cela peut même aller de 1h à 12h de décalage! Par exemple, la nuit votre corps produit moins d’insuline. Donc si vous mangez à ce moment, vous aurez une augmentation de sucre dans le sang, comparable à une personne diabétique. Cela peut entraîner des problèmes à plus ou moins long terme, tels que la prise de poids et une pression artérielle élevée pour ne nommer que ceux-ci.
L’ hyperphagie nocturne entraîne inévitablement une interruption de votre sommeil, fragilisant ainsi ce dernier. Votre santé en prend un coup lorsque ce problème devient récurrent. Un sommeil réparateur est essentiel pour avoir un bon équilibre de vie.
De plus, n’oublions pas les effets psychologiques de l’ hyperphagie nocturne. Lorsque vous vous retournez dans votre lit en train de lutter contre vos pensées qui veulent vous mener vers une autre orgie, une autre compulsion alimentaire, c’est éreintant. C’est difficile à vivre, on se sent impuissant, qu’on manque de volonté et aux prises avec ce démon intérieur.

Comment savoir si je souffre d’ hyperphagie nocturne?

Des observations ont été faites chez les gens qui souffrent d’ hyperphagie nocturne. Cinq aspects principaux sont ressortis. Si vous avez au moins 3 critères parmi ceux-ci, vous êtes susceptible d’avoir ce trouble. Attention! Il ne s’agit pas de critères diagnostiques.

    • Ne pas avoir d’intérêt à manger en début de journée et/ou vous ne mangez pas du tout le matin, et ce 4 fois ou plus par semaine.
    • Ressentir un sentiment d’urgence de manger : entre le souper et le coucher, pendant la nuit, ou les deux.
    • Souffrir d’insomnie au moins 4 fois par semaine.
    • Être convaincu que vous devez manger pour vous aider à vous rendormir.
    • Vous sentir déprimé et avoir une humeur qui se détériore en soirée.

Comme mentionné, ces critères ne sont pas utilisés pour le diagnostique de l’ hyperphagie nocturne. Par contre, si vous vous reconnaissez dans certains de ces critères, il est peut-être temps d’explorer la situation et de demander de l’aide.

Les causes de l’ hyperphagie nocturne

Il existe une multitude de causes probables à ce problème. Voici les 3 causes principales.

Premièrement, la nourriture peut être une stratégie pour vous calmer, pour vous rassurer, pour remplir un vide, etc. D’une certaine façon, la nourriture joue un rôle pour geler des émotions/sensations désagréables dans votre corps, d’où l’expression “Manger ses émotions”. Toutefois, est-ce que la nourriture règle vraiment le problème à la source? Bien sûr que non! Il faut creuser plus loin.
Deuxièmement, la cause peut être davantage physiologique. Il se peut que vous ne mangiez pas suffisamment durant la journée, et que la nuit tombée, votre faim vous réveille et vous empêche de vous rendormir.
Troisièmement, l’hyperphagie nocturne peut être due à la restriction cognitive. La restriction cognitive est le contrôle de l’alimentation dans le but de ne pas grossir ou en vue de maigrir. Les personnes qui contrôlent leur alimentation, vont par exemple se priver toute la journée, en essayant de réduire la quantité de nourriture ou en choisissant selon eux de «meilleurs aliments» plutôt que d’autres. Le soir ou la nuit venue, le contrôle peut se relâcher et fait place aux compulsions. Donc si vous êtes en processus de perte de poids ou au régime, vous êtes plus à risque de souffrir d’hyperphagie, nocturne ou même diurne.

Des solutions pour l’ hyperphagie nocturne

Nous vous recommandons de régler le problème à la source. La première solution est de rétablir une stabilité alimentaire dans la journée, en mangeant aux trois heures. Ainsi vous vous assurez que votre corps n’est pas affamé! Si après quelque temps, les compulsions nocturnes continuent, on peut se douter que le problème est plus profond que simplement une question d’alimentation.
La deuxième étape est alors d’aller faire un travail au niveau des aliments interdits. Le but est de contrer les restrictions cognitives qui peuvent engendrer des « cravings ». On commence à s’approcher davantage vers la source.
En dernier lieu, si le problème n’est toujours pas réglé, on plonge dans les émotions, pour un travail plus en profondeur. Bien évidemment, vous n’avez pas à faire ce chemin seul. Cela peut sembler insurmontable par moment, ainsi l’accompagnement fait toute la différence du monde. Nous vous invitons à nous contacter au besoin au numéro sans frais 1-866-888-3208 ou par courriel à info@muula.ca.


    Références

  • Claire (s. d.) Boulimie nocturne : comment y remédier? LineCoaching. Repéré à https://www.linecoaching.com/maigrir/dossiers/maigrir-en-regulant-les-emotions/boulimie-nocturne-comment-y-remedier
  • Grandgeard, C., Lalau, J-D. (2016). Souffrez-vous de boulimie nocturne, ce mal étrange qui expliquerait certaines prises de poids mystérieuses? Atlantico. Repéré à http://www.atlantico.fr/decryptage/souffrez-boulimie-nocturne-mal-etrange-qui-expliquerait-certaines-prises-poids-mysterieuses-catherine-grangeard-jean-daniel-2684710.html
  • s. d. (2014) Night Eating Syndrome ou trouble de l’alimentation nocturne. ProfIl. Repéré à http://prof-il.org/night-eating-syndrome-trouble-lalimentation-nocturne/
  • Côté, N. (2014). Des fringales nocturnes qui nuisent à votre santé. Protégez-vous. Repéré à https://www.protegez-vous.ca/Nouvelles/Sante-et-alimentation/des-fringales-nocturnes-qui-nuisent-a-votre-sante