On pense souvent que pour perdre du poids, il suffit de réduire les calories qui entrent et d’augmenter notre dépense physique. Si on était des robots, ce serait une stratégie formidable, mais ce n’est pas le cas. En effet, comparativement aux robots, nous sommes des êtres d’émotions et ça vient tout changer. La gestion des émotions doit absolument être considérée.

C’est d’ailleurs une des principales raisons qui nous fait trop manger : une mauvaise gestion des émotions. Pour l’atteinte de son poids naturel, apprendre à gérer ses émotions serait donc primordial.

Pour quelles raisons je mange mes émotions?

Le réflexe de manger lorsque l’on ne va pas bien remonte à très loin. Il remonte au premier stade de notre développement. Chez l’être humain, la construction de nos premières émotions se fait autour de la prise alimentaire, qui à ce stade, est le principal mode de communication de l’enfant. Le nouveau-né mange…et établit ses premières relations au monde.

Selon notre mode d’éducation, de l’enfance à l’adolescence, il se peut également que l’on ait appris qu’il fallait éviter nos émotions, soit tenter de faire disparaître nos sensations désagréables ou même à en avoir honte. Une stratégie qu’on a trouvé pour ça est le fait de manger au delà de nos besoins.

La nourriture vient donc geler nos émotions lorsqu’elle est consommée en absence de faim ou quand elle est consommée en grandes quantités. Confrontés à des émotions difficiles à gérer, nous avons tendance à compenser avec de la nourriture grasse, salée ou sucrée. Nous mangeons souvent pour nous remplir et ne plus penser et ce, en utilisant un aliment réconfort de notre enfance lié à des émotions positives ou à des souvenirs heureux. Manger une friandise ou un aliment qu’on aime particulièrement permet de pallier temporairement à l’émotion négative et de produire un sentiment de bien-être particulier via une augmentation de la sérotonine dans le cerveau.

Alors que la faim physiologique apparaît lentement et se ressent au niveau du ventre (estomac qui gargouille), la faim psychologique apparaît soudainement et se ressent au niveau de la tête (avoir l’eau à la bouche). Cette fausse faim persiste aussi souvent au- delà de la satiété. Alors que satisfaire notre faim physiologique entraîne un bien-être, manger en cas de faim psychologique provoque honte et culpabilité puisqu’elle est reliée à la prise de kilos émotionnels.

Le cercle vicieux d’une mauvaise gestion des émotions

Dans notre société, la tolérance vis-à-vis du surpoids est de moins en moins grande. Cette pression sociale à être mince renforce la culpabilité des personnes en surpoids. C’est un cercle vicieux: on a des kilos émotionnels et ce surpoids crée des émotions négatives qui nous amènent à manger.

Manger ses émotions serait aussi une stratégie malsaine pour venir combler rapidement les besoins de base de l’être humain. Le fait de manger ses émotions nous apporterait donc certains gains à court terme.

Voici les 4 besoins psychologiques que vous comblez peut-être par la nourriture:

  • Sécurité : manger pour se sentir plus calme, manger pour s’apaiser, faire des régimes pour sentir qu’on a le contrôle
  • Variété : manger pour créer de la nouveauté ou de l’imprévu dans sa journée (ex: si nous avons eu une journée monotone au travail), manger pour changer son état émotionnel (ex: tristesse vers la joie)
  • Reconnaissance : avoir un trouble alimentaire qui devient une forme d’identité, être reconnu ou vu par les autres si on a une relation difficile avec la nourriture et son poids (problématique).
  • Amour / Connexion : manger pour se sentir vivant, pour connecter avec soi-même lorsque l’on ressent un grand vide intérieur

 

Comment améliorer la gestion des émotions et enfin perdre du poids?

Perdre poids n’est pas une question de volonté. C’est une question de bonne gestion des émotions et de connaissance de soi. Pour cela, il faut d’abord apprendre à repérer les différentes émotions à l’origine de ses prises alimentaires, puis faire un travail sur chaque émotion. Il importe aussi de se trouver des stratégies saines afin de combler ses besoins de base. Il est aussi important de faire la paix avec soi, en prenant conscience de ses bons et mauvais côtés et d’accepter la personne que l’on est et que l’on veut être…

Faire la paix, c’est ne plus se battre contre ses envies, ses désirs et ses émotions, car en étant sans cesse en guerre, on finit par craquer et par réagir négativement en mangeant. C’est aussi d’arrêter de se maltraiter avec des régimes voués à l’échec.

La perte de poids n’a donc rien à voir avec l’assiette, mais tout à voir avec vos émotions. Si vous apprenez à vivre vos émotions, à les apprivoiser au lieu de les manger, et que vous reconnectez à vos signaux de faim et satiété, vous consommerez alors moins de calories superflues. De ce fait, cela pourra favoriser chez vous une perte de poids saine et durable si votre corps a des kilos en trop.

Nous sommes convaincus que la gestion des émotions est une clé essentielle pour atteindre et maintenir son poids naturel. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai construit un programme en ligne de 12 modules pour vous aider à identifier les émotions qui vous font manger au quotidien et vous accompagner à vous sortir de cette habitude destructrice. Mon programme Manger ses émotions vient tout juste d’être remis à neuf et c’est une vraie perle. Il y a présentement une vente estivale avec 80% de rabais sur ce programme! Vous pouvez débuter dès maintenant : http://muula.ca/programmes-en-ligne/!