Nous sommes complètement sidérées et alertées par l’annonce récente de Weight Watchers et il est de notre devoir d’unir nos voix au mouvement #wakeupweightwatchers pour dénoncer haut et fort la situation. Weight Watchers a annoncé son plan de croissance stratégique pour rejoindre 10 millions de membres et atteindre plus de 2 milliards de dollars en revenu. La stratégie? Offrir des abonnements gratuits pour les jeunes de 13-17 ans dès l’été prochain. “Pardon? Ai-je bien entendu?” Oui, c’est bien ce qui a été annoncé : voir l’annonce officielle.

Ce que Weight Watchers propose est “d’aider le développement de saines habitudes alimentaires à un moment critique de la vie”. Nous aimerions retenir votre attention sur ce propos. Leurs bonnes intentions n’ont absolument rien de gratifiant et il est regrettable de faire croire que Weight Watchers aide ses membres à développer de saines habitudes de vie. C’est une affirmation déguisée! Mettre l’emphase sur l’alimentation restrictive ou contrôlée dès l’adolescence aurait plus d’effets néfastes que positifs, d’autant plus que les troubles alimentaires se développent surtout à l’adolescence ou lorsque le corps se transforme (1).  En plus, la puberté entraîne naturellement une prise de poids; entre 10 ans et 15 ans l’adolescente prend environ 40 livres et 8 pouces ce qui nécessite des apports énergétiques importants (2)! L’alimentation restrictive ou contrôlée serait réellement néfaste pour la santé physique de l’adolescent ce qui vient contrer l’argument principal derrière l’objectif de la nouvelle stratégie de Weight Watchers.

Kerry? @HAEScoach 11 févr.

Weight is not a proxy for health. Teaching teens to dislike, feel shame about their bodies, to fear their appetite, their body cues & that they need deprivation, denial & restraint as a pathway to health is BS & not remotely #healthy #WakeUpWeightWatchers

“Le poids n’est pas garant de santé. Apprendre aux adolescents à ne pas aimer leur corps et à en avoir honte, à avoir peur de leur appétit et de leurs signaux de faim et satiété & leur montrer qu’ils doivent se priver, nier & se restreindre comme une voie vers la santé contribue à l’humiliation du corps et est loin d’être #santé #WakeUpWeightWatchers”

  • Health At Every Size (HAES) est un mouvement qui valorise le respect de la diversité corporelle, la compassion pour soi et l’importance d’une alimentation flexible qui honore ses signaux de faim et de satiété.

Malgré le fait que Weight Watchers ne se considère pas comme un “régime”, leur culture entretient la restriction alimentaire par le calcul de “points futés” et l’obsession de la nourriture. Quoi de mieux pour se désensibiliser des besoins de son corps et de ses propres signaux de faim et de satiété que de donner le pouvoir à des éléments à l’extérieur de soi!

Dès qu’il y a restriction alimentaire on parle de RÉGIMES. Arrêtons de nous mettre la tête dans le sable, les régimes ne FONCTIONNENT PAS ! Bien évidemment qu’en suivant un régime, on perd du poids (à court terme), sinon leur attrait ne serait pas le même! Mais lorsque vous faites un régime, votre intention est de perdre du poids à long terme, pas de le reprendre dans les prochaines années et même plus, non? Les statistiques sont pourtant claires et absolument inquiétantes : 95% des régimes échouent en 5 ans et 60% des gens reprennent plus de poids qu’au départ (3). Et les 5% qui “réussissent”? Les études portent à croire que la majorité de ce 5% souffre d’un trouble alimentaire ou reste au régime toute sa vie. Alors ce n’est rien de réjouissant! Sachant qu’au Québec, 69% des femmes ont fait plus de 6 tentatives de perte de poids dans la dernière année, dont 33% gèrent leur poids en continue (4), n’y a-t-il pas matière à réflexion? Sans parler bien sûr que les régimes entretiennent une faible estime de soi-même, une obsession du corps et de la nourriture et l’effet yo-yo du poids.

“ Les régimes, les restrictions, le “faire attention” bouffent des moments de vie qui sont tellement riches, tellement plus intéressants, agréables et relax quand on est zen face aux aliments, aux kilos, et qu’on a éliminé les éternels régimes de nos vies. Les régimes nous font croire qu’il est normal d’être dans leur prison alimentaire. Pourtant non, ce n’est pas normal.” – Extrait de Kilos Zen (5)

On sait pourtant que les mangeurs intuitifs, soit les gens qui écoutent leurs signaux de faim et de satiété et mangent ce qu’ils ont envie, représentent seulement 20% de la population. Ils maintiennent davantage leur poids, ont un IMC plus faible que la moyenne, ont de meilleures habitudes alimentaires et ont une meilleure santé physique et psychologique (6)! On parle toutefois de l’opposé de la culture du régime, complètement dans un nouveau paradigme.

L’industrie du régime connaît un immense succès. Le pire dans tout ça, c’est que l’industrie réussit à vous faire croire quand vous perdez du poids au début que c’est grâce au régime, et quand vous reprenez du poids, que c’est de votre faute, que vous manquez de volonté! Soyons clairs, toute forme de restriction alimentaire mènera inévitablement à un échec! La tentative de contrôle mène à la perte de contrôle. Vous n’êtes pas le problème, c’est la stratégie en soi qui l’est!

Sachant aussi qu’une faible estime de soi et un premier régime (toute forme de restriction alimentaire) constituent l’étincelle pour allumer la flamme d’un trouble alimentaire (7), n’est-il pas aberrant de proposer des abonnements gratuits pour les jeunes chez Weight Watchers?

Quoi de mieux pour affaiblir leur estime d’eux-mêmes, construire brique par brique une bonne obsession de la nourriture et de leur corps et garantir une longue vie à l’entreprise…..

Michelle May M.D.? @EatWhatYouLove 10 févr.

As a physician and recovered yo-yo dieter, I think starting teens on dieting is like getting them hooked on cigarettes. They will struggle to break the habit for years. What a business model! #wakeupweightwatchers

“ En tant que médecin et ayant vécu les régimes yo-yo, je crois que de mettre les adolescents au régime est la même chose que les accrocher à la cigarette. Ils se battront pour se sortir de cette mauvaise habitude pour des années. Quel modèle d’affaires! ”

  • Dr. Michelle May a développé une approche anti-régime, d’amour de soi et de pleine conscience.  Elle est auteure de la série de livres “Eat what you love, love what you eat” qui enseigne l’alimentation intuitive pour les gens qui suivent des régimes depuis plusieurs années, qui souffrent d’hyperphagie boulimique ou du diabète, pour la chirurgie bariatrique, les étudiants et et les athlètes.

Dans notre pratique chez MuUla, nous travaillons tous les jours pour aider les gens à réapprendre à manger en faisant confiance à leur corps et à leurs signaux de faim et satiété, reconstruire leur estime d’eux-mêmes, se sortir de l’obsession et le contrôle de la nourriture et réapprendre à s’aimer pour qui ils sont réellement. Nous croyons qu’il est de notre rôle à tous, en tant que société et individus, de dénoncer haut et fort cette nouvelle initiative de Weight Watchers, pour protéger les adolescents et plutôt leur apprendre à s’aimer pour ce qu’ils sont, manger pour le plaisir et apprendre à écouter leur corps et leurs besoins.  

 

Guylaine Guevremont, Nutritionniste et Coach, Auteure et PDG de MuUla

Catherine Larocque, Vice-présidente de MuUla

Ariane Lalande-Borris, Nutritionniste et Coach

Annie Beaulé-Destroismaisons, Nutritionniste et Coach

Sophie Margoline, Nutritionniste et Coach

Dominique Rousseau, Nutritionniste et Coach

Laurence Gauvin, Nutritionniste et Coach

Clio Sabbagha, Nutritionniste et Coach

Gabriela Machado-Pereira Gomes, Nutritionniste et Coach

Julie Boucher, Coach

 

  1. Institut universitaire en santé mentale Douglas, “ Troubles de l’alimentation : causes et symptomes”, Juillet 2013.
  2. Caroline Bourganel, “ Le danger des régimes chez les adolescents”, http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/equilibre_plaisir/articles/nu_7447_regimes_ados_erreurs.htm, Novembre 2017.
  3. Mann, T., et collaborateurs(2007). “Medicare’s Search for Effective Obesity Treatments : Diets are not the Answer”, The American Psychologist, 62(3), p. 220-233.
  4. Sondage Léger – ASPQ : Habitudes des Québécois et des Québécoises quant aux produits, moyens et services de gestion de poids (PSM-GP), mars 2017.
  5. Guevremont, G., et Marie-Claude, L. (2016). Kilos Zen : Un livre sur la perte de poids et le bonheur de manger (juste assez), Montréal, La Presse. 
  6. VAN DYKE, Nina., J DRINKWATER, Eric. Relationships between intuitive eating and health indicators: literature review, Public Health Nutrition, 2013
  7. Garner, D., et Garfinkel, P. (1997). Handbook of Treatment for Eating Disorders, New York, Guilford Press.